AISLINN LEGGETT

PRESS RELEASE

AISLINN LEGGETT
May 31 – Jun 17, 2012

Je réalise que mon passé ancestral ainsi que la représentation visuelle et historique du paysage canadien sont des éléments importants qui déterminent la façon dont je vois et utilise le territoire et ultimement comment je perçois le paysage.

- Aislinn Leggett


La Galerie D’Este est fière de présenter une exposition solo du nouveau corpus d’œuvres d’Aislinn Leggett intitulée Enter the Great Wide Open. Combinant la photographie traditionnelle et le collage numérique, Leggett crée des photographies composites. Elle explore le thème de la mémoire : la photographie et le souvenir sont intrinsèquement liés, l’un permettant à l’autre de subsister dans le temps. Dans cette série, l’artiste emprunte et s’inspire de la représentation photographique du début du vingtième siècle incluant des paysages et des personnages pratiquant des activités en plein-air. Sa démarche artistique l’amène à revisiter le passé par le paysage et à explorer les rapports passées et présents entre l’appareil photo et le territoire.

Pour cette série, Leggett travaille sans appareil photo, préférant utiliser des outils numériques pour produire des scènes et des paysages fictifs créés à l’aide d’images déjà existantes. Elle fouille dans les archives photographiques de sa famille des années 1920 aux années 1940 et recueille des photos de cette même époque trouvées dans les marchés aux puces. Elle puise son inspiration dans les récits et l’héritage familial, dans l’histoire de la photographie et dans les usages actuels liés à ce médium.

Née en 1981 à Namur (Québec), Aislinn Leggett vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia en 2012. En 2011, son travail a paru dans Front Line: Interviews with International Contemporary Photo-Based Artists édité par Ho Tam et publié par Modern Press (Beijing, Chine), et elle a participé à la table ronde Conversation between Photographers au Musée McCord avec Gabor Szilasi et Michel Campeau. En 2008, Leggett a reçu une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec pour la réalisation de la série Lost Faces. Leggett présentera Enter the Great Wide Open aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie de juillet à septembre 2012.



-

 

I have come to realize that my ancestral past and the historical visual representation of Canadian landscape are important elements in how I have shaped the way I see and use the land and ultimately perceive landscape.

- Aislinn Leggett

Galerie D’Este is proud to present a solo exhibition of Aislinn Leggett’s new series, Enter the Great Wide Open. Blending traditional film photography and digital collage, Leggett creates composite photographs. She explores the theme of memory and its complex relationship with photography, one giving the other meaning and permanence through time. In this series, the artist borrows and is inspired by photographic representations from the early twentieth century of landscapes and figures participating in outdoor leisure activities. Leggett’s process has brought her to revisit the past through landscape and to explore the relationships between photography and the land.

In this series, Leggett works without a camera, preferring digital tools to create imagined scenes and landscapes based on found photographic elements. She searched through her family’s photographic archives dating from the 1920s to the 1940s and collected photos from the same period in flea markets. She took her inspiration from family lore and anecdotes, the history of photography and the ways we have and continue to use this medium.

Born in 1981 in Namur, Quebec, Aislinn Leggett lives and works in Montreal. She obtained a BFA from Concordia University in 2012. In 2011, her work appeared in Front Line: Interviews with International Contemporary Photo-Based Artists, edited by Ho Tam and published by Modern Press (Beijing, China) and she participated in the round-table Conversation between Photographers at the McCord Museum with Gabor Szilasi and Michel Campeau. In 2008, Leggett received a grant from the Conseil des arts et des lettres du Québec to create the series Lost Faces. Aislinn Leggett will be exhibiting Enter the Great Wide Open during the Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie from July to September 2012.